Biologie synthétique et éthique

Publié le 17 Juil, 2007

L‘Express revient sur l’annonce faite par l’équipe du biologiste Craig Venter (cf. Synthèse de presse du 29/06/07) qui a réussi à transférer le génome entier d’une espèce de bactérie dans le cytoplasme d’une autre espèce de bactérie préalablement vidée de son génome. "Une sorte de clonage moléculaire qui ouvre la voie à la synthèse de génomes artificiels entiers."

En plein essor, la "biologie synthétique" a pour objectif de "réinventer la vie", c’est-à-dire de créer des formes vivantes qui n’existent pas dans la nature. "On est passé de la lecture de l’ADN à son écriture", explique Craig Venter. Entre génétique et chimie, la biologie synthétique pourrait, selon ses promoteurs, "sauver la planète", "pallier les effets du réchauffement climatique" ou encore "guérir la plupart des maladies" en produisant des médicaments, des produits chimiques, des carburants…

Mais, souligne l’hebdomadaire, "cette technologie balbutiante présente également des risques à la mesure de ses ambitions". Pourra-t-on empêcher la fabrication, par exemple, de virus inconnus ? A priori non. Et ce, d’autant moins que "les recherches, essentiellement financées par des intérêts privés, échappent au contrôle des gouvernements et des organisations internationales", regrette Pat Mooney, directeur d’ETC Group (association de bioéthique qui milite contre le brevetage du vivant et pour un moratoire sur la biologie synthétique).

Tentant d’échapper encore à des législations trop contraignantes qu’ils se verraient imposer, les chercheurs ont eux-mêmes établi, en 2006, un "code de bonne conduite" pour surveiller les molécules synthétiques fabriquées à partir de séquences d’ADN. Cette disposition ne devrait pour autant pas empêcher la tenue d’un débat public…

L’Express (Gilbert Charles) 12/07/07

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres