Bébé-médicament : faut-il créer un bébé compatible pour soigner un grand frère de la thalassémie ?

Publié le : 28 février 2019

Des parents indiens ont conçu 18 bébés par FIV pour trouver un donneur compatible et soigner leur ainé atteint de thalassémie. Ils avaient déjà deux enfants, une fille de sept ans et un garçon de cinq ans. Le garçon, atteint de thalassémie sévère a tout d’abord du recevoir une transfusion sanguine tous les mois, sa santé a ensuite requis une greffe de moelle osseuse. Le typage HLA[1] de sa sœur n’étant pas compatible avec le sien, le garçon avait une chance infime de trouver un donneur de moelle osseuse compatible.

 

Les parents ont fait appel aux services de la clinique de fertilité Nova IVI, à Chennai, et par fécondation in-vitro, ils ont créé dix-huit embryons. Les embryons ont tous subi un diagnostic génétique préimplantatoire. Les résultats ont montré qu’un seul des embryons avait un typage HLA compatible avec celui du grand frère malade, c’est donc le seul qui a été implanté dans l’utérus de sa mère.

 

Le bébé est né en bonne santé et, selon un communiqué de la clinique, « une greffe de moelle osseuse est prévue pour le frère affecté ».

 

Pour aller plus loin :

La pratique du « bébé médicament » abandonnée en France en 2014

100 embryons détruits pour 1  »bébé médicament »

Diagnostic préimplantatoire et  »bébé médicament »



[1] Appelé également histocompatibilité, le système HLA ou L-A système (de l’anglais Human Leucocyte Antigens) est le principal système faisant intervenir des antigènes (éléments non reconnus par l’organisme, donc considérés comme étrangers) dont dépend le succès d’une greffe.

 

<p>The New Indian Express (28/02/2019) - <a href="http://www.newindianexpress.com/cities/chennai/2019/feb/28/thalassemic-parents-use-ivf-to-save-5-yr-old-son-1944615.html">Thalassemic parents use IVF to save 5-yr-old son</a></p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres