« Bébé génétiquement modifié » : confirmation d’une seconde grossesse en Chine

Publié le 21 Jan, 2019

Les autorités chinoises ont confirmé, le 21 janvier 2019, que, comme annoncé par le chercheur chinois He Jiankui, une deuxième femme enceinte d’un « bébé génétiquement modifié ».

 

Selon les résultats de l’enquête menée par le gouvernement provincial du Guangdong en Chine, He Jiankui a « produit de faux documents d’évaluation éthique », mis en place « à titre privé » une équipe de recherche qui comprenait des scientifiques étrangers et utilisé « des technologies à la sécurité et à l’efficacité douteuses » (cf. Pékin confirme la modification génétique des jumelles).

 

La deuxième femme enceinte serait « vraisemblablement à 12-14 semaines de grossesse », selon le Dr Hurlbut, un médecin et bioéthicien américain de l’université de Stanford en Californie, qui est en contact avec le chercheur depuis deux ans.

 

Selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle, cette femme, ainsi que les deux jumelles de la première grossesse, « vont être placées sous observation médicale ». Le scientifique chinois a quant à lui été placé « dans un appartement de l’Université des sciences et de la technologie du Sud (SUSTech) à Shenzhen, proche de Hong Kong ».

 

 

AFP (22/01/19)

 

Partager cet article

Synthèses de presse

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...
« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie
/ Fin de vie

« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie

Infirmiers et médecins indiquent leur préoccupation « en raison des divergences avec la terminologie internationale et leurs conséquences pour la ...
Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?
/ Fin de vie

Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?

Une femme de 32 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué son grand-père en mettant le feu ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres