Avortement tardif : objection des britanniques

Publié le : 31 janvier 2006

Le journal britannique L’Observer a publié dimanche 29 janvier un sondage de l’Institut Mori sur le délai légal de l’avortement.

Actuellement, en Grande-Bretagne, le délai légal de l’IVG est de 24 semaines de grossesse. L’avortement a été légalisé en 1967, le délai légal était alors de 28 semaines. Le délai légal pour avorter est en Grande Bretagne supérieur à ceux d’autres pays d’Europe : 18 semaines en Suède, 13 en Italie, 12 en Allemagne et en France.

Aujourd’hui, selon le sondage de l’Institut Mori, près d’1 Britannique sur 2 (47 %) souhaite que soit réduit le délai légal maximal. C’est le cas aussi chez 36 % des hommes. 1 britannique sur 3 juge le délai actuel "correct". David Steel, l’ancien dirigeant libéral-démocrate, promoteur du texte de 1967, s’est déjà déclaré favorable à une réduction du délai à 22 semaines.

Le cardinal Cormac Murphy O’Connor, chef de l’Eglise catholique d’Angleterre et du pays de Galles, a salué le "réveil moral de ces dernières années à propos de l’avortement", y voyant le signe que "le public britannique est revenu à la réalité", et l’indice d’une "érosion de l’avortement en tant que droit de la femme".

En 2004, le débat sur le délai de l’IVG avait ressurgi avec la parution dans les journaux anglais de photos d’un foetus de 12 semaines « se promenant » dans l’utérus, d’un autre suçant son pouce à 15 semaines, ou ouvrant les yeux à 18 semaines (cf. revue de presse du 26/07/04). Les progrès de la technologie médicale ont contribué à une prise de conscience des "droits du foetus".

Cette question du délai légal avait refait son entrée en politique au début de la campagne électorale de 2005 (cf. revue de presse du 18/03/05) mais les leaders des trois partis avait préféré "ne pas s’affronter sur des sujets "moraux" comme l’avortement".

La ministre de la santé, Patricia Hewitt, s’est déclarée dimanche hostile à une révision de la loi sur le délai légal tout en souhaitant une diminution des avortements tardifs. Environ 200 000 Britanniques avortent chaque année, 90 % avant 12 semaines, et 1,5 % après 20 semaines.

 

Le Monde (Jean-Pierre Langellier) 31/01/06

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres