Autriche : la naissance de jumeaux chez des sexagénaires relancera-t-elle le débat bioéthique ?

Publié le : 2 mars 2015

Alors que l’Autriche vient de libéraliser la procréation médicalement assistée (PMA), la naissance de jumeaux par fécondation in vitro chez des sexagénaires « enflamme » de nouveau le pays. 

 

L’Autriche libéralise la PMA, et compte ouvrir le diagnostic pré-implantatoire (DPI) aux trisomies

Le mois de janvier aura marqué un tournant sur le régime de la PMA en Autriche. Le 21 janvier, le Parlement a « adopté une loi autorisant la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes« , pacsées ou en union libre. Le don d’ovules est également autorisé (cf. synthèse de presse bioéthique du 23 janvier 2015). Par ailleurs, le gouvernement vient « d’ouvrir la porte au diagnostic pré-implantatoire pour détecter des trisomies dans les embryons conçus après FIV » pour « les sélectionner« .

 

La filiation s’est mondialisée

La naissance de jumeaux, par FIV, chez un couple âgé, 60 et 63 ans, « va surement relancer un débat sur la bioéthique qui venait juste d’être clos« . En effet, en Autriche, « le don de sperme est réservé aux femmes en âge de procréer, c’est à dire n’ayant pas atteint la barrière fatidique des 45 ans ». Cela n’a pas empêché ce couple de sexagénaires d’aller faire cette fécondation in vitro (FIV) « à l’étranger » pour « réaliser [leur] rêve de parentalité tardive« . « Cette arrivée fracassante » des jumeaux font dire au journal Libération que « la filiation s’est, comme le reste, mondialisée : les restrictions nationales ne seront plus des barrières insurmontables pour les couples ayant envie de donner la vie coûte que coûte. » 

 

<p>Libération  28/02/2015 et 1/03/2015 (Blaise Gauquelin)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres