Au Royaume-Uni, un quart des grossesses conduit à une IVG

Publié le : 5 mars 2020

L’Office des Statistiques Nationales britanniques (ONS) a publié les chiffres concernant les grossesses et les avortements en 2018 au Royaume-Uni. Il en ressort que le nombre de grossesses ne cesse de diminuer, notamment chez les femmes jeunes, alors que le taux d’avortement ne cesse d’augmenter. En 2018, ce taux d’avortement a atteint le seuil de 24 %,  ce qui signifie qu’environ une grossesse sur quatre conduit à un avortement. Il s’agit d’un taux record depuis 30 ans.

 

« En 2018, le taux de grossesse en Angleterre et au Pays de Galle est tombé à son niveau le plus bas depuis 2004, explique David Corps, à la direction de l’ONS, tandis que la proportion de grossesses ayant terminé en avortement légal a augmenté, atteignant son pourcentage le plus élevé depuis le début des enregistrements en 1990 ».

 

C’est chez les femmes âgées de 20 à 24 ans que le taux de grossesses avortées augmente le plus : il est passé de 33,2 % en 2017 à 35 % en 2018. Il était de 22,3 % en 1990.

 

Quant au taux de grossesse, pour la troisième année de suite, il n’a augmenté que chez les femmes âgées de 40 ans et plus. En 2018, on dénombre 16,3 conceptions pour 1 000 femmes de plus de 40 ans.

<p>The Telegraph, <span class="e-byline e-byline--multi" data-test="byline"><span class="e-byline__meta"><span class="e-byline__link"><span class="e-byline__author">Gabriella Swerling (04/03/2020)</span></span></span></span></p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres