Atteinte d’un cancer, elle s’oppose à l’euthanasie

Publié le 8 Sep, 2020

En Nouvelle-Zélande, alors qu’un référendum sur l’euthanasie doit se tenir le 19 septembre prochain (cf. Nouvelle Zélande : loi sur l’euthanasie et objection de conscience ; Nouvelle – Zélande : le référendum sur l’euthanasie sera lourd de conséquences), Vicki Walsh, 53 ans et « mourant d’un cancer » appelle ses concitoyens à s’opposer à sa légalisation. La crainte de Vicki : que « les gens se sentent contraints de mettre fin à leur vie plus tôt qu’ils ne le devraient ». « Je me sens aussi comme un fardeau parfois et je ne reçois pas cette pression » témoigne-t-elle.

Vicki Walsh souffre d’un glioblastome multiforme, « un cancer agressif du cerveau », diagnostiqué en juin 2011. Les personnes qui en sont atteintes « meurent généralement dans les 14 mois suivant le diagnostic ».

« On m’a toujours dit qu’on ne pouvait rien faire de plus », déclare-t-elle. Mais « en huit ans, neuf ans, les choses ont changé, alors j’ai subi une autre opération, j’ai eu des radiothérapies et maintenant nous avons ce médicament[1] que nous payons ». « Neuf ans plus tard, Vicki est toujours là, vivant près de Palmerston North avec son mari et ses deux enfants devenus adultes. » « J’aime ma vie, vous savez, j’aime ma vie » affirme la néo-zélandaise.

 

[1] Avastin

Source : New Zealand Herald, RNZ (08/09/2020) – Photo : iStock

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...
Epigénétique : une nouvelle cause potentielle de l’infertilité masculine
/ PMA-GPA

Epigénétique : une nouvelle cause potentielle de l’infertilité masculine

Selon une étude, une régulation défectueuse du génome lors de la spermatogénèse pourrait être une cause potentielle d’infertilité masculine ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres