»Arrêtons l’échographie fœtale… »

Publié le : 3 décembre 2001

Le Pr Israël Nisand « appelle solennellement tous les échographistes de France à arrêter, à compter du 1er janvier 2002, l’échographie morphologique« . Tel est le cri d’alarme, lancé par le gynécologue-obstétricien, suite à la l’arrêt de la Cour de cassation du 28 novembre (cf notre revue de presse du 29/11/01). « Notre spécialité est condamnée, désormais à court terme, par l’incurie de magistrats […] Il s’agit d’un choix délibéré, mais politiquement correct, où l’on cherche dans l’assurance d’une profession réputée solvable, les moyens que notre société refuse de donner à ses handicapés » ajoute t-il. Aussi a t-il lancé son appel pour « une prise de conscience par la profession de l’impossibilité de travailler quand elle est rendue responsable de la pathologie des patients« . Pour lui, seule une action collective peut sauver une spécialité condamnée à terme. Elle cessera lorsque le gouvernement s’engagera à faire figurer dans la législation  que « nul n’est fondé de se plaindre du fait de sa naissance« . Cependant, le Pr Nisand se dit partisan d’une indemnisation des parents en cas d’erreur médicale mais  » si le but des magistrats et de la société est d’indemniser faisons-le et faisons-le bien sans changer le corps humain en produit à valeur marchande remboursable quand, par malchance, il est défectueux. Chaque fois que notre société fait un pas dans le sens de la réification de l’être humain, elle devrait trouver sur son chemin des médecins pour dire non ».

<p>Le Quotidien du Médecin 03/12/01</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres