« Après une AMP, la majorité des couples souhaitent laisser faire la nature »

Publié le : 2 février 2012

Le 26 janvier 2012, lors du congrès GAOP à Paris (Gynécologie Andrologie Oncologie Psychosomatique), le Dr Sylvie Epelboin a présenté les résultats d’une enquête fertilité issue de la cohorte Follow up, décrivant les comportements des couples ayant eu un enfant après un recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP).
Selon l’enquête, réalisé auprès de 1 046 mères ayant eu un enfant par AMP dans les 3 à 5 dernières années, 896 femmes souhaitaient avoir un autre enfant, et 132 n’en voulaient pas. Sur ces 132 qui avaient décidé de ne plus avoir d’enfant, 114 avaient opté pour "une contraception à long terme", invoquant pour la plupart des raisons personnelles ou sociales et pour 10% la pénibilité de techniques d’AMP.
Sur les 896 autres femmes qui souhaitaient une nouvelle grossesse, 60% n’avaient pas fait de nouvelle demande d’AMP : 38% préféraient une conception naturelle et 22% n’avaient pas encore pris de décision précise quant au "mode de conception". Sur ces 896 femmes, seulement 2,4% avaient repris une démarche d’AMP.

La conclusion à tirer de cette étude est que "la majorité des couples devenus parents après une AMP décident dans les 3 à 5 ans suivants de ne pas prendre de mesures contraceptives à long terme et de ne pas avoir de nouveau recours à l’AMP, en choisissant de "laisser faire la nature" ". 

Le Quotidien de Médecin (Dr Hélène Collignon) 01/02/12

Partager cet article

Pour aller plus loin

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres