Après le rapport sur la fin de vie, le débat sur le “suicide assisté” est accueilli avec prudence par les médecins

Publié le 18 Déc, 2012

 Réagissant sur le "suicide assisté" après que le Pr Didier Sicard a rendu public son rapport sur la fin de vie, le Dr François Salachas, coordinateur pour l’Ile de France du Centre de référence sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA), une pathologie grave et incurable, explique au quotidien La Croix que pour lui "il y a une différence entre faire un geste actif pour provoquer la mort d’un patient et prescrire, de manière encadrée et collégiale, des médicaments qui […] [permettront] peut-être [au patient], d’en finir lui même avec la vie. Mais [ajoute-t-il], je suis conscient que légaliser le suicide assisté ouvrirait la voie à de possibles dérives". En pratique, il précise que "les demandes d’assistances au suicide restent extrêmement rares, tant de la part des patients que des familles". Ainsi, ne cachant pas ses craintes, le Dr Salachas explique que "si demain, le suicide devient une option relativement facile à mettre en oeuvre, par le biais d’une simple prescription médicale, il y a un risque que cela dédouane la société de la nécessaire réflexion sur son devoir d’accompagnement des patients les plus fragiles".

Interrogée également sur la prescription de médicaments pour aider les patients à mourir, le Dr Elisabeth Quignard, gériatre et membre de l’unité de soins palliatifs de l’hôpital de Troyes explique: "en mon âme et conscience de médecin, c’est un pas que je ne pourrais pas franchir. Le devoir du médecin est de soigner, d’accompagner, pas d’aider à mourir", ajoutant que "les personnes âgées en fin de vie, dans leur immence majorité, ne demandent ni l’euthanasie, ni l’aide au suicide. On a le sentiment que cette revendication émane surtout des gens qui sont aujourd’hui bien-portants mais se projettent dans l’avenir et sur leur propre fin de vie". 

 La Croix (Pierre Bienvault) 19/12/12

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme
/ PMA-GPA

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme

Le conseil municipal de Barnsley a demandé que soit pratiqué un test ADN pour déterminer l’identité du père biologique de ...
IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres