A propos du Téléthon 2008

Publié le 8 Déc, 2008

Le Téléthon 2008 a recueilli 95 200 125€ de promesses de dons pour la recherche sur les maladies génétiques. En 2007, les promesses s’étaient élevées à 96,2 millions d’euros.

Vendredi dernier, le professeur Jacques Testart, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et spécialiste en biologie de la reproduction écrivait ainsi : "C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis […] On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir.[…] Faute de pouvoir guérir les vraies maladies, on va chercher à les découvrir en amont, avant qu’elles ne se manifestent. Cela permettra une mainmise absolue sur l’homme, sur une certaine définition de l’homme" 

Il regrette que les partisans de la thérapie génique soient parvenus à imposer "une mystique du gène" jusque dans l’imaginaire de chacun.

Enfin, dans le livre : "Le vélo, le mur et le citoyen", il explique : "depuis bientôt deux décennies, deux jours de programme d’une télévision publique sont exclusivement réservés chaque année à une opération remarquablement orchestrée, à laquelle contribuent tous les autres médias : le Téléthon. Ainsi, des pathologies, certes dramatiques mais qui concernent fort heureusement assez peu de personnes (deux ou trois fois moins que la seule trisomie 21 par exemple), mobilisent davantage la population et recueillent infiniment plus d’argent que des maladies tout aussi terribles et cent ou mille fois plus fréquentes."

Jacques Testart  rappelle que "cette manne affecte dramatiquement la recherche en biologie puisque le lobby de l’ADN dispose alors du quasi monopole des moyens financiers (crédits publics, industriels, et caritatifs) et intellectuels (focalisation des revues, congrès, contrats, accaparement des étudiants…). Alors, la plupart des autres recherches se retrouvent gravement paupérisées".

La Croix 08/12/08 – Le Figaro 06/12/08 – Figaro Magazine 06/12/08 – plumedepresse.com (Olivier Bonnet) 05/12/08 – Le NouvelObs.com 06/12/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

animal-1238374_960_720_ixabay
/ Génome

Maladie d’Alzheimer : une étude prometteuse chez la souris

L’injection d’une protéine amyloïde-β mutée dans l’hippocampe de souris génétiquement modifiées pour « mimer la maladie d’Alzheimer », a permis de réduire ...
Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres