A propos du suicide assisté en Suisse

Publié le 7 Jan, 2009

Swissinfo.ch a interviewé le Dr. Jérôme Sobel, président d’Exit, association organisant les suicides assistés. Ce dernier rappelle que l’euthanasie active n’est pas autorisée en Suisse mais que l’aide au suicide d’un malade qui veut mettre fin à ses jours, en respectant une certaine procédure, n’est pas poursuivie. Il souhaite qu’à l’avenir l’assistance au suicide soit régularisée et acceptée socialement et politiquement. Enfin, il prône la dépénalisation de l’euthanasie.

Le Dr Sobel rappelle les conditions nécessaires à l’autorisation de l’aide au suicide. La demande du patient doit être "sérieuse et répétée au cours du temps". Il doit s’agir d’une maladie incurable dont le dénouement fatal est prévisible et qui entraîne des souffrances physiques et psychiques jugées insupportables. Le patient doit également avoir la capacité de discernement, ce qui exclurait les personnes dépressives. "Le patient peut être triste mais la tristesse n’est pas en soi un symptôme de dépression", explique le Dr Sobel. [NDLR : Il serait intéressant de rapprocher ces propos de ceux de l’étude publiée en novembre 2008 (cf. Synthèse de presse du 05/11/08) par l’Université de Zurich et la Haute Ecole zurichoise pour les sciences appliquées, sur le profil des personnes qui recourent au suicide assisté en Suisse : les conclusions de l’étude sont tout à fait différentes].

Rappelons qu’Exit existe depuis 1982 et compte 70 000 membres. Selon une enquête du quotidien 24 heures, 87% des citoyens suisses approuveraient la possibilité d’avoir recours au suicide assisté.

Enfin, le Dr Sobel explique que le suicide assisté "laisse une place à la religiosité, à la foi et à une spiritualité profonde".

Swissinfo.ch 03/01/09

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...
Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté
/ Genre

Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté

Selon un rapport indépendant, le taux de suicide n'a pas fortement augmenté depuis que le NHS a restreint l'accès aux ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres