A propos de l’éthique médicale

Publié le 18 Avr, 2005

Le Quotidien du Médecin a accordé une interview à Bruno Cadoré, provincial des dominicains de France, médecin, professeur agrégé d’éthique médicale et fondateur du centre d’études médicales de Lille, sur les dossiers qui attendent le prochain pape en matière d’éthique médicale.

Pour Bruno Cadoré, il n’y a pas eu sous le pontificat de Jean-Paul II d’immobilisme en matière d’éthique mais l’Église a mené une réflexion d’éthique fondamentale. "Veritatis Splendor" et "Evangelium vitae"  forment une reprise théologique de la pensée de l’Église sur les questions qui font débat aujourd’hui. Il rappelle également que Jean-Paul II a soutenu des positions d’éthique sociale et d’éthique sociopolitique extrêmement fermes et importantes.

Bruno Cadoré explique que l’éthique médicale ne se limite pas uniquement aux questions de manipulation ou de fabrication biotechnologiques mais se soucie également de l’éthique du soin des personnes âgées, de la place des enfants handicapés etc…

Sur les questions telles que la contraception, l’interruption médicale de grossesse, l’aide à la procréation etc… Bruno Cadoré reconnaît que certains médecins "se sentent en porte à faux, en tous cas avec les conclusions apportées par l’Église sur ces sujets". Il estime donc nécessaire de rappeler que l’éthique ne se réduit pas à une opinion finale mais que "l’éthique, c’est de dire comment, à partir de quelles argumentations, on peut essayer de penser par soi même". Il souhaiterait que les enseignements d’"Humanae Vitae" sur la "perception de ce qu’est l’amour humain, de ce qu’est la personne, de l’intégration du corps dans la perspective de la dignité de la personne" soient diffusés auprès du public médical.

Face aux questions morales qui se posent aujourd’hui , Bruno Cadoré estime que "la seule manière de s’en sortir c’est de faire le pari que c’est au nom de la vie que l’on essaye de travailler et de voir clair, que c’est au nom de la vie aussi qu’il faut construire des communions entre les hommes". Il estime qu’il faut bâtir suffisamment de joie et de confiance pour que les gens "fassent ensemble le pari de la vie sans être enfermés dans des choix circonstanciels contradictoires, des choix qui les dressent les uns contre les autres".

Il conclut donc que le prochain pape devra "inviter les assemblées de croyants à se construire dans le soutien mutuel en face des difficultés de l’existence". Il explique enfin que les positions de l’Église doivent être connues car elles soutiennent l’existence humaine.

Par ailleurs, le Quotidien du Médecin publie un petit abécédaire des principaux points de la doctrine catholique en matière d’éthique médicale, extraits du "Catéchisme de l’Église".

Le Quotidien du Médecin (Christian Delahaye) 18/04/05

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres