A propos de la reproduction de l’espèce humaine

Publié le 26 Nov, 2008

Un colloque européen sur les effets de l’environnement chimique sur la reproduction et le développement de l’enfant (cf. Synthèse de presse du 19/11/08 et du 25/11/08) s’est tenu hier à Paris. A cette occasion, les chercheurs ont dénoncé le rôle des produits chimiques sur la baisse du nombre des spermatozoïdes observée chez l’homme depuis vingt ans.

Mais, pour Martine Pérez, la menace sur la reproduction de l’espèce est d’un autre ordre. Elle serait liée à deux évolutions sociales concernant tous les pays industrialisés. D’une part, le fait que les couples décident de n’avoir que peu ou pas d’enfants et n’assument plus correctement le renouvellement des générations et, d’autre part, l’âge de la grossesse chez la femme qui est de plus en plus tardif.

Elle n’ignore pas pour autant ce problème environnemental, mais estime que pour l’instant la diminution du nombre de spermatozoïdes n’est pas associée à une augmentation de la stérilité masculine. Elle évoque d’autres causes pouvant expliquer cette baisse : l’exposition in utero des fœtus mâles à certains produits chimiques, le rôle du tabagisme maternel, l’exposition aux rayons ionisants d’origine médicale (radiologie), certains médicaments, l’obésité etc…

Le Figaro (Martine Pérez) 26/11/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »
/ Fin de vie

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »

Un jeune Belge, diagnostiqué haut potentiel et autiste, a effectué 7 tentatives de suicide. « Après en avoir discuté avec ...
istock-518234140
/ Genre

Genre : ménopausées à 20 ans à cause de la testostérone

Une étude révèle que les hommes transgenres souffrent de problèmes « post-ménopause », comme l'incontinence, dès l'âge de 20 ans ...
Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical
/ E-santé

Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical

Au Kenya, l’application Snark Health propose aux patients de vendre leurs données de santé pour ne pas avoir à payer directement leurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres