Un bébé : deux mères et un père ?

Publié le 7 Mai, 2001

 

L’équipe du docteur Jacques Cohen, de l’Institut américain de médecine reproductive à Saint Barnabas dans le New Jersey, a mis au point une nouvelle technique de procréation assistée afin de traiter l’infertilité des femmes stériles. L’opération consiste à prélever un ovule d’une femme stérile, un ovule d’une femme donneuse et du sperme du partenaire de la femme stérile. Ensuite, à l’aide d’une aiguille microscopique, les médecins injectent dans l’ovule de la femme stérile du cytoplasme, liquide dans lequel baigne le noyau, prélevé dans l’ovule de la donneuse. Le sperme du père est alors injecté afin de féconder l’ovule.

 

L’équipe salue ce premier cas de « modification génétique » ce qui est loin d’être l’avis de l’ensemble de la communauté scientifique.

En Grande Bretagne, les autorités qui contrôlent ce type de recherches ne les autorisent pas en raison des incertitudes et des risques d’endommager le patrimoine génétique futur de l’humanité. Jean François Mattei, généticien et député, explique que les interactions entre ADN sont très mal connues et que nul ne peut dire si les enfants et les générations futures issus de telles manipulations ne souffriront pas d’effets secondaires inconnus jusqu’ici.

 

Le Figaro 07/05/01

Partager cet article

Synthèses de presse

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause
/ IVG-IMG

IVG : les conclusions d’une étude sur la télémédecine remises en cause

Les conclusions d'une étude selon laquelle la télémédecine pour prescrire des pilules abortives est « efficace » sont remises en ...
23_pilule_abortive
/ IVG-IMG

Pologne : le Parlement adopte une loi libéralisant l’accès à la « pilule du lendemain »

La chambre basse du Parlement polonais a adopté une loi autorisant l’accès à la « pilule du lendemain » dès ...
Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »
/ Fin de vie

Canada : des soins palliatifs pédiatriques à améliorer au lieu de proposer l’« aide médicale à mourir »

« Trop d'enfants canadiens qui ont besoin de soins palliatifs n'en bénéficient pas, ou n'en bénéficient que dans les dernières semaines ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres