Testostérone et paternité

Publié le : 14 septembre 2011

Le Pr. Christopher Kuzawa et ses collaborateurs ont mené une étude qui conclut à une baisse de testostérone "biologiquement programmée". Cette étude publiée le 12 septembre dans les annales de l’Académie Nationale américaine des sciences (PNAS) montre que le taux d’hormone masculine, chez l’homme comme chez de nombreuses espèces animales, baisse sensiblement après la venue d’un nouveau né. L’étude a été réalisée sur 624 philippins âgés de 21 à 26 ans et a été menée entre 2005 et 2009.

Les scientifiques ont noté que les pères s’occupant de leur enfant 1 à 3h par jour ont un taux de testostérone significativement inférieur à celui des pères ne déclarant pas s’en occuper. Le père gérerait plus facilement ses responsabilités face à sa paternité qui demande un important ajustement émotionnel, psychologique et physique.

Elle (Claire Estragnasié) 13/09/11 - Le quotidien du médecin (Dr Bernard Golfier) 14/09/11 - Le Figaro.fr (Pauline Fréour) 14/09/11 - Le Point.fr 14/09/11 - Slate.fr 13/09/11 - 20 minutes.fr 13/09/11 - Radio Canada 12/09/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres