Suicide assisté : plus d’adhérents pour les associations suisses

20 Mar, 2023

En 2022, « plus de 17 000 personnes » sont devenues membres d’Exit. L’association suisse qui assiste les personnes souhaitant recourir au suicide, compte désormais 154 118 membres. Le nombre le plus élevé depuis sa création il y a 40 ans. De son côté, Exit A.D.M.D. Suisse Romande, l’homologue francophone de l’organisation, comptait 33 411 membres à la fin de l’année 2022. 3 401 personnes y ont adhéré l’année dernière.

Selon les données d’Exit, 1 125 patients sont décédés en 2022 après suicide assisté en Suisse. Ils étaient 973 en 2021 et 913 en 2020. Pour l’organisation, cette augmentation est due « au vieillissement de la société et à l’augmentation du nombre de personnes atteintes de maladies graves et de handicaps »[1]. D’ailleurs, un nombre croissant de personnes ont recours au suicide assisté en maison de repos ou à l’hôpital. Ils étaient 18,6% l’an dernier, contre 15% l’année précédente et 14% en 2020.

Plus d’adhérents hors de de Suisse aussi

Dignitas qui accepte les résidents étrangers, voit également le nombre de ses membres augmenter. Elle comptait 11 856 membres en 2022, soit 832 de plus que l’année précédente. La plupart des nouveaux membres sont originaires des Etats-Unis (+389), suivis de l’Allemagne (+164) et du Royaume-Uni (+95). Au total, plus de 90 % des membres vivent actuellement à l’étranger.

Toutefois, moins de la moitié des membres qui ont passé l’évaluation d’un médecin meurent effectivement par suicide assisté. En effet, « de nombreuses personnes s’inscrivent à l’avance, en prévision d’une maladie future ».

 

[1] L’âge moyen des patients décédés par suicide assisté l’an dernier était de 79,6 ans, et de 78,2 ans en 2021.

Source : SwissInfo, Kaoru Uda (18/03/2023)

DERNIERES ACTUALITES
Euthanasie et prévention du suicide : le paradoxe

Euthanasie et prévention du suicide : le paradoxe

Alors qu’un projet de loi sur la fin de vie doit être présenté au parlement en septembre prochain, « la légalisation de l'euthanasie ou du suicide assisté viendrait déstabiliser l'écosystème préventif français » en créant une situation paradoxale, estime le Collectif...

Partager cet article

Toute l’actualité bioéthique
chez vous, gratuitement

Cochez vos choix :

En validant ce formulaire, j’accepte de recevoir les informations du site Gènéthique par email et accepte la politique de confidentialité