StopCovid : en chiffres

Publié le : 24 juin 2020

D’après les données du Gouvernement, l’application a été activée 1,9 million fois. Mais, depuis le 2 juin, 460 000 désinstallations ont également été recensées. On note, « sur les dernières semaines », « une augmentation sensible de désinstallation, une dizaine de milliers par jour ».

 

En termes de signalements, « 68 personnes ont décidé de se déclarer par QR code dans l’application », des personnes qui avaient « rencontré 205 cas contacts dans les deux jours précédant leurs symptômes ». Finalement, sur ces 205 cas contacts, seuls « 14 ont donné lieu à notification pour que les personnes se rendent chez leur médecin traitant ».

 

Pour Cédric O, secrétaire d’État chargé du numérique, « ces chiffres correspondent à une double réalité ». Tout d’abord, « une baisse rapide de la prévalence de l’épidémie « plus rapide qu’escomptée », ensuite une diffusion limitée de StopCovid ». « Un élément nous a étonnés, c’est le nombre de notifications qui est assez faible », indique Cédric O. « Il est possible que ce nombre de notifications soit logique, « compte tenu du fait que lorsque l’on se déclare on ne remonte que les contacts sur 48 heures et que l’on doive améliorer la manière dont les personnes utilisent l’application » ». Et pour le moment, « les pouvoirs publics ne savent pas si la diffusion de l’application se fait essentiellement dans les grandes villes ou est plus équirépartie sur tout le territoire, « ce qui aurait des impacts importants sur l’efficacité sanitaire du parc actuel y compris dans l’état de diffusion de l’application aujourd’hui » ».

 

Mais « le Gouvernement va continuer à promouvoir StopCovid comme un geste barrière supplémentaire contre le Covid-19 ». Ainsi, « depuis quelques jours, une action spécifique a été lancée en Guyane, avec entre autres l’envoi de SMS pour encourager le téléchargement de l’application ». La deuxième priorité sera de « continuer à améliorer la réponse globale autour de StopCovid dans la perspective d’une deuxième vague », en encourageant notamment le rôle du médecin traitant : « En Guyane, les pouvoirs publics testent une autre manière de se déclarer dans StopCovid qui passe par le médecin traitant ». Dernière priorité : « l’interopérabilité avec les autres solutions conduites dans les autres États membres de l’Union européenne », avec un travail juridique et technique à mener.

<p>Hospimedia, Géraldine Tribault (23/06/2020)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres