Robots chirurgicaux vs chirurgiens : match nul ?

Publié le 1 Juil, 2021

« La chirurgie assistée par robot n’a actuellement aucun avantage clinique clair par rapport aux chirurgies conventionnelles », expliquent les auteurs d’une étude publiée dans la revue Annals of Internal Medicine[1].

Celle-ci a été réalisée sur plus de 4 800 patients, passant en revue « 50 essais contrôlés randomisés afin d’évaluer la qualité des preuves et des résultats de la chirurgie abdominopelvienne assistée par robot par rapport à la laparoscopie, à la chirurgie ouverte ou aux deux ». Dans la majorité des cas, aucune différence notable n’a été établie dans « les complications peropératoires, les taux de conversion à la chirurgie ouverte et les résultats à long terme ». Ainsi, même s’il semble que la chirurgie assistée par robot soit « sûre et efficace », elle ne présente en aucun cas de meilleurs résultats. Par ailleurs, aucun gain de temps ne semble non plus justifier un intérêt particulier quant à l’utilisation de robots en chirurgie. Une technique onéreuse qui plus est – au moins 1,5 million de dollars « pour le coût initial de la plateforme robotique la plus répandue ».

Par ailleurs, l’American College of Physicians pointe que « la description des plateformes actuelles comme « robotique » est un terme impropre car elles manquent de toute automatisation, mais sont plutôt des dispositifs contrôlés par le chirurgien. »

 

[1] Naila H. Dhanani et al, The Evidence Behind Robot-Assisted Abdominopelvic Surgery, Annals of Internal Medicine (2021). DOI: 10.7326/M20-7006

Source : Medical Xpress, American College of Physicians (29/06/2021) – Photo: iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Belgique : une victime des attentats euthanasiée à 23 ans
/ Fin de vie

Belgique : une victime des attentats euthanasiée à 23 ans

Shanti De Corte, une jeune flamande de 23 ans, a été euthanasiée pour « souffrance psychiatrique irrévocable ». Une enquête a ...
« Derniers secours » : première formation sur la fin de vie en France
/ Fin de vie

« Derniers secours » : première formation sur la fin de vie en France

Les formations « derniers secours » viennent d’être lancées en France par la SFAP. Elles existaient déjà dans une vingtaine d’autres ...
Canada : des « adaptations » possibles pour les détenus transgenres
/ Genre

Canada : des « adaptations » possibles pour les détenus transgenres

Les détenus purgeant une peine fédérale au Canada peuvent désormais être incarcérés dans la prison correspondant à "l’identité de genre" ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres