Réactions aux tests ADN

Publié le 6 Oct, 2007

Le professeur Bertrand Mathieu, professeur de droit public à l’université Paris-I, président de l’Association française du droit constitutionnel et membre du comité sur la réforme des institutions, a accordé une interview au Monde, dans laquelle il revient sur les tests génétiques.

Il rappelle que ces tests ont un rôle prédictif afin de prévoir la survenance d’une maladie et un rôle d’identification. Dans les 2 cas, explique t-il, ces tests représentent un danger, car "la preuve génétique n’est pas la preuve parfaite". "Associés aux nouvelles technologies de l’information, ces tests font également sauter certains verrous de la vie privée et peuvent laisser entendre que l’individu se réduit à son identité génétique."

Depuis les lois de bioéthiques de 1994, le code civil prévoit 3 hypothèses dans lesquelles ces tests peuvent être utilisés : en matière pénale, en matière civile ou en matière médicale. "Il n’y a pas véritablement de jurisprudence constitutionnelle qui permette d’encadrer le recours aux tests génétiques", ajoute-t-il mais il juge nécessaire, s’il est saisi, que le Conseil constitutionnel puisse encadrer le recours à ces tests.

Pour Bertrand Mathieu, ce dispositif pourrait être censuré s’il y a une "disproportion entre les objectifs et les moyens", c’est à dire si ces "tests constituent  une intrusion assez forte dans la vie privée alors qu’ils ne permettent de résoudre qu’un nombre limité de cas". Ce texte crée aussi une atteinte à l’égalité entre la filiation adoptive et la filiation génétique.

Par ailleurs, l’éditorialiste du Monde s’inquiète de l’adoption de ce texte par le Sénat "admettre que la famille ne vaut que par le lien biologique […], considérer que seul le sang donne son sens et sa validation à la stricte parenté entre une mère et son enfant, c’est nier le différence des autres". Il estime que le recours à ces tests est contraire au "droit fixé par la loi de bioéthique qui limite la recherche de la signature génétique à des fins médicales ou judiciaires".

Le Monde (Jean-Baptiste de Montvallon) 08/10/07 – Le Monde 06/10/07

Partager cet article

Synthèses de presse

Italie : le Sénat permet une meilleure information des femmes souhaitant avorter
/ IVG-IMG

Italie : le Sénat permet une meilleure information des femmes souhaitant avorter

Le 23 avril, le Sénat a voté une loi permettant aux personnes qualifiées dans le « soutien de la maternité ...
Une sœur mère porteuse, une autre pour les ovocytes
/ PMA-GPA

Une sœur mère porteuse, une autre pour les ovocytes

Emersyn a été conçue en utilisant les gamètes du mari de Jaclyn et les ovocytes de Meredith, sa sœur. Et ...
Drapeaux Europe
/ PMA-GPA

“Exploitation de la GPA” : une forme de traite des êtres humains selon le Parlement européen

Le Parlement européen a voté en faveur du projet de révision de la Directive européenne sur la traite des êtres ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres