Propose fille de bonne qualité contre garçon : quand les embryons s’échangent par petites annonces

Publié le 6 Nov, 2018

« Nous avons un embryon de fille de bonne qualité, qui serait intéressé par un échange ? » C’est par ces mots qu’une actrice américaine de 37 ans a posté sa petite annonce sur facebook, dans un groupe dédiée aux FIV, pour dénicher un petit frère à son fils, qui en aurait fait la demande la semaine précédente.

 

Après plusieurs transferts ratés d’embryons congelés et une fausse couche, son dernier cycle de FIV n’a produit qu’un seul embryon implantable, et c’est un embryon féminin…  Elle explique que ce serait « économiquement judicieux » pour elle d’avoir un garçon plutôt qu’une fille, puisque d’une part elle a gardé toutes les affaires de son aîné, et d’autre part qu’elle n’a que deux chambres chez elle. « Mon mari a grandi avec des soeurs et veut aussi un garçon. C’est ainsi que nous voulons compléter notre famille. »

 

Le couple ne s’était pas tourné vers l’adoption en raison des dépenses importantes inhérentes à la démarche, mais il paye 1000 $ par an pour le stockage de l’embryon. Elle espère trouver preneur d’ici Noël. « Bonjour, cela fait trois ans que nous essayons de donner un petit frère à notre fils, nous voulons compléter la famille par un garçon. Nous avons un embryon de fille de bonne qualité. Qui serait intéressé par un échange ? », détaille l’annonce facebook à la recherche de l’embryon de garçon rêvé. « Je le fais pour mon fils », a-t-elle ajouté.

 

La mère estime qu’elle saura tisser un lien avec l’enfant, même non biologique, grâce à la grossesse.

 

L’achat et la vente d’embryons sont illégaux aux Etats-Unis.

Mirror, Sophie Evans (05/11/2018)

Partager cet article

Synthèses de presse

cese
/ Fin de vie

Convention citoyenne sur la fin de vie : le CESE se dote d’un “comité de gouvernance”

La SFAP propose aux participants à la convention une "immersion d’un ou deux jours dans une structure de soins palliatifs" ...
Transgenre : « nous sommes devenus nous-mêmes le produit que nous devons conquérir »
/ Genre

Transgenre : « nous sommes devenus nous-mêmes le produit que nous devons conquérir »

Il existe « un intérêt financier à banaliser la transformation des corps par la chirurgie et les produits chimiques », ...
"Brain 2.0" : plusieurs milliards de dollars pour cartographier le cerveau
/ Génome, Transhumanisme

“Brain 2.0” : plusieurs milliards de dollars pour cartographier le cerveau

Les NIH ont lancé l’initiative « Brain 2.0 » pour cartographier entièrement les 86 milliards de neurones humains ainsi que leurs connexions ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres