Pays-Bas : en 2023, 5,4 % des décès étaient des euthanasies

5 Avr, 2024

Dans leur rapport annuel pour l’année 2023, publié le 4 avril, les comités régionaux d’examen de l’euthanasie (RTE) recensent une augmentation de 4 % des euthanasies[1] aux Pays-Bas par rapport à 2022 (cf. Euthanasie aux Pays-Bas : « Regardez ce pays et vous verrez peut-être la France de 2040 »). Au total, 9 068 cas ont été signalés, soit 5,4 % du total des décès cette année-là.

Ils ont constaté une augmentation de 20 % des euthanasies de personnes souffrant de problèmes psychiatriques (cf. Pays-Bas : des personnes euthanasiées seulement en raison de leur déficience intellectuelle ; Pays-Bas : la Cour suprême donne son feu vert à l’euthanasie en cas de « démence avancée »). Alors qu’en 2022, 115 personnes ont été euthanasiées pour cette raison, il y en a eu 138 en 2023, soit 1,5 % du total des euthanasies. Toutefois, parmi les demandes adressées au centre d’euthanasie en raison de problèmes psychiatriques, 10 % des demandes sont effectivement acceptées. « La plupart ne correspondent pas au cadre juridique » explique Gerty Casteelen, l’une des cinq psychiatres employés par le centre. Pour recourir à l’euthanasie, le patient doit souffrir de « souffrances insupportables », « sans perspective d’amélioration » (cf. Pays-Bas : consulté pour une demande d’euthanasie, un médecin guérit un malade psychiatrique).

Parmi les personnes qui ont eu recours à l’euthanasie, 9,6 % d’entre elles étaient âgées de 60 ans ou plus. Alors que le centre a reçu 322 demandes d’euthanasie de personnes âgées de 18 à 30 ans, soit une hausse de 50 % par rapport à 2022, au total 40 demandes ont été validée pour des personnes de cette tranche d’âge.

Environ 90 % des personnes euthanasiées souffraient de cancer, de troubles du système nerveux, de maladies cardiovasculaires, pulmonaires ou d’une « combinaison de pathologies ».

Dans cinq cas, les RTE ont constaté que les règles concernant l’euthanasie n’avaient pas été respectées. Une enquête doit être menée.

 

[1] NDLR : Aux Pays-Bas, le terme euthanasie regroupe à la fois l’injection d’un produit létal par une tierce personne et le suicide assisté.

Sources : NL Times (04/04/2024) ; Dutch news (04/04/2024)

DERNIERES ACTUALITES
Pape François : l’euthanasie est « un échec de l’amour »

Pape François : l’euthanasie est « un échec de l’amour »

S’adressant aux participants du symposium international et interreligieux sur les soins palliatifs qui se tient à Toronto du 21 mai au 23 mai, le Pape a rappelé que l’euthanasie « n’est jamais une source d’espérance, ni une authentique préoccupation pour les malades...

Partager cet article
[supsystic-social-sharing id='1']

Toute l’actualité bioéthique
chez vous, gratuitement

Cochez vos choix :

En validant ce formulaire, j’accepte de recevoir les informations du site Gènéthique par email et accepte la politique de confidentialité