OGM : les gaulois se trompent ?

Publié le : 26 août 2004

Philippe Chalmin, professeur à l’université de Paris-Dauphine, s’irrite de l’attitude systématique des faucheurs d’OGM. Derrière l’image du « gaulois sympathique luttant contre les multinationales » il devine « une dictature obscurantiste allant à l’encontre des besoins de l’humanité. »

Selon lui, pour satisfaire les besoins alimentaires et énergétiques de la planète il faut multiplier par 3 les rendements agricoles d’ici la fin du siècle. Les OGM sont un moyen pour y parvenir. « Peut-on éliminer d’un simple revers de faux ce qui est une espérance majeure pour l’humanité de ce XXI° siècle ? »

 

Le débat est cependant nécessaire : « l’homme a t’il le droit de manipuler le vivant, peut-on accepter que quelques grandes sociétés s’approprient une partie du patrimoine génétique du vivant ? »

 

Le Professeur Chalmin remarque « la recherche française autrefois en pointe au plan international… est aujourd’hui en plein déliquescence » et « les questions les plus agitées dans le public concernant l’impact des OGM sur la santé humaine et sur l’environnement sont relativement secondaires, très limitées dans le premier cas, discutables dans le second. »

<p>La Croix 26/08/04</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres