Nouveaux résultats de clonage humain en Corée

Publié le 20 Mai, 2005

Le magazine Science* annonce aujourd’hui qu’une équipe sud-coréenne, dirigée par Woo Suk Hwang, a créé 11 lignées de cellules souche à partir de 31 embryons clonés âgés de 5 jours. Ces embryons provenaient d’un ensemble de 182 ovules prélevés sur 16 jeunes femmes, présentées comme volontaires, et des cellules de peau de 11 patients des deux sexes, entre 2 et 56 ans, atteints de diverses maladies.

Le professeur Axel Kahn annonce "une avancée considérable" mais reconnaît que la technique utilisée "a apporté un ensemble d’améliorations plutôt qu’une véritable révolution". Selon lui, cette technique permet d’envisager une troisième sorte de clonage : le clonage dit scientifique, qui permettrait de mieux comprendre les maladies grâce aux cellules obtenues d’embryons clonés de malades. Le clonage à vocation thérapeutique est encore bien lointain, le clonage reproductif interdit par la communauté internationale.

On est encore loin de la thérapeutique, puisque les cellules produites ne pourront pas servir aux patients clonés. Il s’agit seulement ici d’expérimentations, et même de recherche fondamentale.

La France, par la loi de bioéthique de juillet 2004, interdit toute forme de clonage, même à visée thérapeutique. En revanche, elle autorise la recherche sur les embryons issus de fécondation in vitro. Rappelons que l’Agence de biomédecine a récemment été créée pour encadrer ces recherches. Suite à l’annonce de l’équipe de Séoul, certains scientifiques en France s’impatientent et voudraient déjà changer la loi afin d’autoriser le clonage dit thérapeutique.

La communauté scientifique reconnaît, quand même, que cette technique soulève des problèmes éthiques : notamment, elle craint que les embryons clonés soient implantés et donnent naissance à des enfants clonés. Elle s’inquiète de la protection des donneuses d’ovocytes qui subissent des hyperstimulations ovariennes très lourds et très douloureux et de la difficulté de trouver des patients acceptant le fait de ne pas encore bénéficier des cellules de leur clone.

NDLR : Les chercheurs coréens, gênés par l’appellation "clonage" parlent d’« obtention de lignées de cellules souches embryonnaires par transfert nucléaire ». Nous rappelons, de notre part, que tout type de clonage implique la conception d’un être humain, que ce clonage soit dit scientifique, thérapeutique, ou reproductif. Il est, dans tous les cas, reproductif.

* Patient-Specific Embryonic Stem Cells Derived from Human SCNT Blastocysts, Woo Suk Hwang and coll., published online May 19 2005; 10.1126/science.1112286 (Science Express Reports )

Le Figaro (Catherine Petitnicolas) 20/05/05 – Libération (Corinne Bensimon, Sandrine Cabut) 20/05/05 – Le Quotidien du médecin (Dr. Véronique Nguyen) 20/05/05 – Le Nouvel Observateur (Cécile Dumas) 20/05/05 – La Croix 20/05/05

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Avortement : le fœtus a « un droit fondamental à la vie » selon la Cour suprême indienne
/ IVG-IMG

Avortement : le fœtus a « un droit fondamental à la vie » selon la Cour suprême indienne

Dans une décision du 15 mai, la Cour suprême indienne a rejeté la demande d’avortement d’une femme de 20 ans ...
Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe
/ Transhumanisme

Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe

A l’aide d’un dispositif de stimulation non invasive de la moelle épinière des personnes paralysées ont retrouvé l’usage de leurs ...
neurons-582050_640

Des organoïdes de cerveau plus réalistes

Des chercheurs ont fabriqué des organoïdes composés de quatre types différents de cellules cérébrales quand d'autres sont parvenus à reproduire ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres