Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille

Publié le 27 Juin, 2008

Secrétaire d’Etat à la Famille, Nadine Morano revient sur la proposition, présentée mercredi dernier par une commission sénatoriale, visant à autoriser la pratique des mères porteuses en France (cf. Synthèse de presse du 26/06/08). Proposition qu’elle se dit prête à porter.

 

Nadine Morano répète qu’elle est favorable à l’encadrement légal de cette pratique qu’elle considère comme un “geste d’amour“. D’après elle, il n’y aucun risque de marchandisation du corps puisqu’aucune rémunération n’est envisagée (seulement un “dédommagement raisonnable“). “C’est au contraire dans les pays où il n’y a pas de légalisation que le commerce du corps se développe. (…) En proposant un cadre légal et en définissant des conditions, c’est ainsi qu’on évite les dérives“, poursuit-elle.

 

Elle se dit d’accord avec l’ensemble des conditions posées par le rapport du Sénat : la mère porteuse ne devrait pas être la mère biologique et devrait avoir eu un enfant au moins auparavant ; le couple demandeur devrait être stable avec un vrai projet parental ; il faudrait un agrément préalable  de l’Agence de la Biomédecine ainsi que l’accord d’un juge. En revanche, Nadine Morano est contre le droit au repentir proposé par le Sénat, selon lequel la mère porteuse disposerait de trois jours après la naissance pour se rétracter et décider de garder l’enfant. Elle plaide aussi pour qu’une mère puisse porter l’enfant de sa fille, possibilité écartée par la commission.

 

Selon la secrétaire d’Etat à la Famille, on peut facilement être enceinte sans se sentir mère. Elle ajoute qu’elle n’est pas favorable à ce que la gestation pour autrui soit accessible aux couples homosexuels, parce que “l’opinion n’est pas prête“. Enfin, elle précise qu’elle est pour l’insémination artificielle pour les lesbiennes, “quand il y a un vrai projet parental et une stabilité du couple“.

 

Invitée hier de l’émission “Face aux chrétiens” sur Radio Notre-Dame, Nadine Morano a, à la question “n’y a-t-il pas une tentation, pour le législateur, de courir après l’opinion ? Son rôle n’est-il pas, au contraire, de poser un certain nombre de fondamentaux ?“, répondu : “dans ce cas, nous n’avancerions jamais !“…

 

Interrogée sur la question de l’euthanasie, elle s’est montrée plutôt opposée à l’instauration d’une commission nationale d’exception d’euthanasie qu’elle soutenait auparavant.

 

Libération consacre aujourd’hui son courrier des lecteurs aux mères porteuses. Nombreux sont ceux qui s’élèvent contre une hypothétique légalisation : les uns au nom de la commercialisation qui sera faite du corps des femmes et des bébés et de la discrimination qu’engendrera cette pratique accessible à ceux qui en auront les moyens financiers et les autres parce que “dire que le bébé n’a rien à voir avec la gestatrice, qu’elle ne peut pas s’attacher parce que ce n’est pas un embryon issu de ses gènes, c’est nier la grossesse et son importance pour la construction de l’enfant“.

Libération (Charlotte Rotman) 27/06/08 – La Croix 27/06/08 – Nouvel Obs.com 27/06/08 – France 3.fr 27/06/08 – JDD.fr (Marianne Enault) 27/06/08

Partager cet article

Synthèses de presse

Dons d’organes : une liste prioritaire pour les proches des donneurs chinois
/ Don d'organes

Dons d’organes : une liste prioritaire pour les proches des donneurs chinois

La politique chinoise de dons d’organes permet aux proches des donneurs d’être placés sur une liste d’attente prioritaire.  ...
24bis_culture_cellules_souches

Maladie de Parkinson : vers un traitement à partir de CSEh ?

Des chercheurs ont développé un traitement mettant en œuvre des cellules souches embryonnaires humaines. Un essai clinique est prévu l'année ...
USA : une hausse du nombre d’avortements en 2020
/ IVG-IMG

USA : une hausse du nombre d’avortements en 2020

Selon les derniers chiffres de l’Institut Guttmacher, le nombre d’avortements a augmenté d’environ 1% en 2020 aux Etats-Unis ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres