Luxembourg : une hausse des cas d’euthanasies entre 2021 et 2022

20 Avr, 2023

Le septième rapport biennal de la Commission nationale de contrôle et d’évaluation portant sur la période 2021-2022 et publié en mars 2023, indique une augmentation de 41,6% des cas d’euthanasies au Luxembourg entre ces deux années. Il y a eu 34 cas en 2022, soit 10 de plus qu’en 2021 (cf. Euthanasie : des chiffres en hausse au Luxembourg).

Dépénalisés depuis 2009, l’euthanasie et le suicide assisté sont autorisés au Luxembourg lorsqu’une personne est atteinte d’une affection grave, « incurable et irréversible » entraînant une souffrance physique ou psychique « insupportable » (cf. L’euthanasie dépénalisée au Luxembourg).

Vers une extension de la loi ? 

Si la personne est inconsciente, la procédure est autorisée en cas d’affection grave et incurable, et ce même en l’absence de souffrances. 4.759 Luxembourgeois ont rempli des directives anticipées. En 2011, il y avait eu un cas d’euthanasie en application d’une directive. Un chiffre passé à 5 en 2021 et 4 en 2022.

Dans les mêmes conditions qu’une personne inconsciente, une personne âgée en maison de retraite peut demander une assistance au suicide. Une institution qui refuse de pratiquer cet acte doit en informer ses futurs résidents avant la signature du contrat d’hébergement. Dans le cas contraire, elle ne pourra pas refuser une demande.

La Commission s’est aussi prononcée sur les affections psychiatriques indiquant qu’elle était favorable à l’application de la loi dans ces cas. Concernant l’extension de la loi aux mineurs, le rapport indique que cette discussion ne « doit pas être taboue ».

Favoriser l’accès ?

Dans son rapport, la Commission a indiqué son souhait de donner une formation sur l’euthanasie à tous les professionnels de santé. Quant aux pharmacies, elles devraient disposer de « kits d’euthanasie » selon la Commission.

Concernant la liberté de conscience des médecins, elle estime qu’il s’agit « d’une liberté individuelle et non institutionnelle ». Par conséquent, aucun établissement hospitalier ne peut invoquer cette liberté.

 

Source : BioEdge, Richard Egan (18/04/2023)

DERNIERES ACTUALITES
Euthanasie : un devoir de vigilance politique

Euthanasie : un devoir de vigilance politique

Emmanuel Hirsch, professeur émérite d’éthique médicale de Université Paris-Saclay, a été auditionné par la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi relatif à l’accompagnement des malades et de la fin de vie (cf. Fin de vie : une commission orientée vers...

Partager cet article
[supsystic-social-sharing id='1']

Toute l’actualité bioéthique
chez vous, gratuitement

Cochez vos choix :

En validant ce formulaire, j’accepte de recevoir les informations du site Gènéthique par email et accepte la politique de confidentialité