Les propos handiphobes ne sont pas condamnés

Publié le : 20 janvier 2003

Vendredi dernier, le tribunal de Paris a rejeté la demande du Collectif contre l’handiphobie qui avait intenté un procès contre Henri Caillavet, membre du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) pour faute intentionnelle et apologie de l’eugénisme. 
Celui-ci avait en effet écrit dans une contribution à un Avis du CCNE : "permettre à un enfant handicapé de venir au monde est une faute parentale et peut-être même le témoignage d’un égoïsme démesuré". Le tribunal a jugé qu’Henri Caillavet n’avait commis ni faute, ni abus de sa liberté d’expression.
Le Collectif a demandé aux députés de rédiger une proposition de loi visant à condamner les propos handiphobes.

La Croix 20/01/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres