Les dérives bioéthiques fragilisent la famille

Publié le 22 Déc, 2010

Dans une tribune du Figaro, le Pr. Henri Joyeux, président de Familles de France et cancérologue, montre qu’une révolution familiale est en marche, au sein de laquelle les problématiques bioéthiques ont une large place.

Procréation médicalement assistée, embryons congelés, gestation pour autrui, recherche et instrumentalisation de l’embryon par les laboratoires pharmaceutiques, euthanasie introduisent l’angoisse au coeur des relations familiales devant pourtant constituer "le premier refuge pour la souffrance, l’espérance et la stabilité". Cette angoisse intra-familiale fragilise de plus en plus la société.

Le Figaro 22/12/10

Partager cet article

Synthèses de presse

istock_75796805_xxlarge
/ Fin de vie

Soutien des mutuelles à l’euthanasie : « ces organismes ne font même plus semblant »

Jeudi, la MGEN a envoyé un courrier aux députés dans lequel elle indique promouvoir l'euthanasie. La présidente de la SFAP ...
Un tiers des hommes transgenres continuent à ovuler malgré la testostérone
/ Genre

Un tiers des hommes transgenres continuent à ovuler malgré la testostérone

Deux chercheurs ont analysé le tissu ovarien de personnes transgenres ayant subi une ablation des ovaires après un traitement hormonal ...
Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin
/ Genre

Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin

L'algorithme peut reconnaître, dans plus de 90% des cas, si les IRM sont celles d'un « biologiquement masculin ou féminin ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres