Le ”tourisme de l’avortement”

Publié le 17 Déc, 2007
Deux cliniques privées de Madrid, spécialisées dans les avortements ont du cesser leurs activités pour non respect de la loi. Cette fermeture fait suite à celles de 4 cliniques de Barcelone fin novembre (cf. Synthèse de presse du 27/11/07). Soupçonnés d’agir dans l’illégalité, les centres privés médicaux espagnols, spécialisés dans les interruptions volontaires de grossesse (IVG) font l’objet de plus en plus de contrôles.

 

Cette affaire a débuté avec la diffusion d’une émission en caméra cachée, d’une journaliste danoise, enceinte de huit mois, qui aurait demandé à avorter dans l’une des cliniques de Barcelone pour la somme de 4 000 euros. Plus de la moitié des patientes se présentant en Espagne seraient étrangères et pour la majorité européennes.

 

Rappelons qu’en Espagne, l’avortement est interdit sauf dans trois cas : en cas de viol, avant la 12ème semaine ; en cas de malformation du fœtus, avant la 22ème semaine ; en cas de “risque pour la santé physique ou psychique de la mère, sans limitation de temps. Dans 98% des cas, c’est ce troisième argument qui est invoqué.

 

Pour un avortement avant la 12ème semaine de grossesse, les patientes doivent débourser jusqu’à 330 euros, montant qui s’élève à 3 300 euros jusqu’à la 25ème semaine. Malgré ces tarifs élevés, les avortements ont augmenté de 78% en 10 ans.

 

Une association de gynécologues (Acai) a décidé d’établir ses propres règles : l’avortement n’est pas pratiqué au delà de la 26ème semaine, sauf si la mort du fœtus est inévitable. Elle réclame aussi une harmonisation des critères en Europe. Quant aux opposants à l’avortement, ils souhaitent rouvrir un débat sur l’interdiction de l’avortement.

 

Le Figaro (Diane Cambon) 17/12/07

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...
Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté
/ Genre

Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté

Selon un rapport indépendant, le taux de suicide n'a pas fortement augmenté depuis que le NHS a restreint l'accès aux ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres