Le Téléthon, l’éthique et les malades : réactions des lecteurs

Publié le 13 Nov, 2006

Le courrier des lecteurs de Var Matin est consacré à la prise de position du diocèse du Var sur le Téléthon (cf. revue de presse du 09/11/06).

Certains comprennent le refus de la recherche sur les embryons mais estiment que cela ne doit pas empêcher la recherche sur les maladies d’avancer. « Puisqu’il faut pratiquer cet acte [la recherche sur l’embryon] pour détruire à jamais cette maladie [la myopathie] et permettre à des enfants de vivre et être heureux, mon choix est vite fait. »

Des lecteurs rappellent que « la vie d’un être humain est sacrée » et saluent ainsi la prise de position du diocèse varois. Ce document « me semble particulièrement bien venu pour réveiller tous ceux qui ont oublié l’enjeu crucial que représente le respect de l’embryon. La position est juste et balancée : elle reconnaît la noblesse de la cause et la générosité des Français, mais conteste une méthode jugée inadmissible, ce dont elle tire les conséquences », estime un lecteur pour qui « l’essentiel de l’argumentaire employé n’est pas de nature religieuse mais logique et scientifique ».

Enfin pour d’autres lecteurs, « il est important que derrière la « charité-spectacle », la générosité des français ne soit pas abusée et que les donateurs fassent leur geste en toute conscience. L’association française contre les myopathies ne réfute d’ailleurs pas cette pratique très claire de l’eugénisme mais elle pense apparemment qu’il s’agit là d’une voie normale de recherche à côté des autres ».

Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM, interrogée dans Le Monde sur les déviances éthiques dont le Téléthon est accusé, considère que « toutes ces initiatives prennent pour cible la pratique du DPI ».

Selon Le Monde, la conférence épiscopale ne s’associerait pas à la démarche du diocèse du Var. Quant à Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris, interrogé sur Radio Notre Dame, il rappelle : « ce n’est pas parce que le Téléthon est une entreprise généreuse, parce qu’il a permis de grand progrès, d’abord dans la prise de conscience de l’existence des enfants myopathes et ensuite dans la recherche pour des traitements contre la myopathie, que ça lui donne un chèque en blanc ».

Var Matin (F. Dumas) 11/11/06 – LCI.fr 13/11/11 – Radio Notre-Dame 13/11/11 – Le Monde (Jean-Yves Nau, Lilian Renard) 11/11/06

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres