IVG : adoption du projet de loi à l’Assemblée Nationale

Publié le 19 Avr, 2001

Il a fallu 7 heures aux députés de l’Assemblée Nationale pour adopter en nouvelle lecture le projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse et la contraception. L’opposition RPR-UDF-DL a voté contre à l’exception de Roselyne Bachelot.

Cette loi prévoit, notamment, l’allongement du délai légal de recours à l’IVG de 10 à 12 semaines de grossesse, l’aménagement de l’obligation de l’autorisation parentale pour les mineurs souhaitant avoir recours à l’avortement, la suppression des sanctions pénales liées à la propagande et à la publicité en faveur de l’IVG et l’intégration du délit d’entrave à la pratique légal du code pénal.

Des nombreuses modifications apportées il y a une quinzaine de jours par le Sénat, peu ont été retenues si ce n’est : l’éducation sexuelle dès l’école primaire, le report de deux à quatre mois du délai de réflexion obligatoire avant de procéder à une stérilisation à visée contraceptive.

Les débats ont aussi porté sur l’autorisation de stériliser les personnes handicapées.

 

De nombreuses associations et groupes d’éthique avaient déjà fait savoir leur désapprobation à ce projet, désapprobation reprise dans l’hémicycle par Christine Boutin (UDF) « c’est moralement et juridiquement inacceptable ».

 

Enfin, suite à l’affaire Perruche, les députés ont écarté un amendement, voté par les sénateurs, selon lequel « nul n’est recevable à demander une indemnisation du seul fait de sa naissance ». Elisabeth Guigou a expliqué qu’elle n’entendait pas sur cette question légiférer « dans l’urgence ».

La Croix 19/04/01 Le Monde 19/04/01

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres