Inde : en 5 ans, entre 20 et 25 femmes de plus de 50 ans ont eu recours à la PMA

Publié le 2 Août, 2017

En Inde, après avoir perdu un fils de 31 ans de manière soudaine, Chameli, 64 ans et Jagdish Meena, 65 ans ont eu au mois de mars un nouvel enfant par procréation médicalement assistée (PMA).

 

D’après le docteur Anoop Gupta, directeur du centre de fertilité et de FIV (Fécondation in vitro) de Delhi, sur les cinq dernières années, 20 à 25 femmes de plus de 50 ans ont ainsi eu recours à la FIV. La plupart de ces femmes ont perdu un enfant de manière accidentelle. « Nous avons aussi eu un couple qui n’avait jamais pensé à avoir un bébé jusqu’à ce qu’ils prennent leur retraite. Quand ils ont pris leur retraite, ils se sont sentis seuls et se sont lancés dans une procédure de FIV » raconte le médecin.

 

L’an dernier, une femme de 70 ans a donné naissance à un garçon par FIV, s’inscrivant ainsi dans le livre des records (cf. Inde : maman à 70 ans). Tandis que ces couples se réjouissent, plusieurs médecins s’interrogent sur le futur de ces enfants : « quand ces enfants auront 20 ans, les parents pourraient mourir ou devenir trop vieux pour être présents » s’alarme le docteur Kamini Rao, fondateur du Milann FIV qui n’accepte pas les demandes de FIV venant des couples de plus de 50 ans. « Nous devons nous interroger sur le futur de ces enfants. Est-ce éthique d’aider des couples, suffisamment vieux pour être grand parents, à avoir un bébé par FIV ? » s’inquiète pour sa part le docteur Abha Mazumdar, spécialiste de la fécondation in vitro à Sir Ganga Ram Hospital.

 

En outre, les médecins rappellent que le corps humain n’est pas censé procréer à 50 ans : « en général, la ménopause arrive à l’âge de 40-45 ans. Mais beaucoup de cliniques procèdent à une FIV en stimulant l’utérus par une thérapie de remplacement d’hormones et en utilisant des ovocytes donnés par quelqu’un d’autre et du sperme venant de l’époux ». Pour le docteur Abha Mazumdar, le risque de mortalité pour la mère est très élevé pour des femmes plus âgées ayant recours à la FIV. 

 

Pour aller plus loin :

The Times of India (02/08/2017)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres