Grande-Bretagne : vers l’euthanasie des nouveau-nés handicapés ?

Publié le 7 Nov, 2006

Dans un rapport, le Collège Royal des obstétriciens et gynécologues britanniques préconise l’euthanasie des nouveau-nés, nés prématurément et souffrant de graves séquelles, plutôt que des soins intensifs jugés trop chers et trop lourds pour les parents. Cette proposition se fait dans le cadre d’une réflexion globale sur le maintien en vie ou non d’enfants très prématurés sous assistance médicale. Ces propositions ont reçu le soutien de John Harris membre de la Commission gouvernementale de génétique humaine et professeur de bioéthique à l’université de Manchester : “Nous pouvons arrêter une grossesse jusqu’à son terme pour une anormalité du fœtus mais nous ne pouvons pas tuer un nouveau né. Pourquoi pensez-vous qu’on pourrait donner la mort à un bout du “conduit de la naissance” et non à l’autre ?

Pour le Collège, l’euthanasie des nouveau-nés handicapés permettrait de limiter l’avortement médical de grossesse. Les parents pourront “prendre le risque” d’une naissance de leur enfant diagnostiqué infirme car s’il est décidé que l’enfant a trop de troubles pour une “vie saine“, il pourra être euthanasié, c’est à dire tué. Le Dr Pieter Sauer, un des auteurs du Protocole de Groningen qui aux Pays-Bas autorise l’euthanasie des enfants infirmes, appelle les pédiatres britanniques à soutenir cette pratique qui pour lui, se fait déjà de manière officieuse. 

Le Collège pressent que ces propositions vont à l’encontre de l’opinion publique mais appelle à la discussion. Les réactions sont nombreuses et vives. Le Conseil britannique des personnes handicapées a rejeté avec virulence l’euthanasie des nouveau-nés et l’idée que la vie ou la mort des personnes handicapées dépendraient du bon vouloir d’un médecin. John Wyatt, consultant en néonatalogie à l’University College of London, exprime ce que la majorité des professionnels de santé estime : “tuer intentionnellement ne relève pas de la médecine“.

>> Lire en ligne le rapport du College Royal

BBC News 06/11/06 – The Sunday Times (Sarah-Kate Templeton) 05/11/06 – Lifenews.com 06/11/06 – The Sun 06/11/06

Partager cet article

Synthèses de presse

Fin de vie : des députés dénoncent les lacunes de l’étude d’impact
/ Fin de vie

Fin de vie : des députés dénoncent les lacunes de l’étude d’impact

Dans une lettre adressée à la présidente de l’Assemblée nationale, sept députés dénoncent le manque de données chiffrées de l’étude ...
Fin de vie : les soignants « extrêmement choqués de ne pas être entendus »
/ Fin de vie

Fin de vie : les soignants « extrêmement choqués de ne pas être entendus »

Le 22 avril, les auditions de la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi sur la fin de vie ...
Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres