Gènétique :  »Les gènes n’expliquent pas tout le vivant »

Publié le : 16 juillet 2002

Andras Paldi, directeur de recherche au laboratoire de biologie moléculaire de l’Institut Jacques Monod à Paris, remet en question la théorie actuelle du déterminisme génétique selon laquelle « les gènes contiennent l’information nécessaire et suffisante pour le développement d’un organisme vivant« .

 

Il explique que « pour savoir comment le vivant fonctionne, il faut arriver à comprendre les types d’interactions entre les différents composants et les lois qui dirigent ces interactions. Ces lois ne sont pas codées dans le génome« .

Pour Andras Paldi, l’enjeu de la prochaine révolution génétique sera de « redonner sa place à l’ADN dans l’énorme complexité d’interactions biologiques du vivant » c’est à dire de montrer que les gènes ne contrôlent pas tout et qu’ils sont seulement un des éléments du fonctionnement cellulaire. La prochaine ère de la génétique sera l’épigénétique, c’est à dire l’étude des processus qui proviennent de la cellule elle-même et de l’environnement cellulaire.  

Andras Paldi fait remarquer la présence « d’une industrie très puissante qui fonctionne autour du « tout génétique » ou du « tout ADN ». Les intérêts vont désormais bien au delà de la science« . « Les intérêts économiques représentent une pression supplémentaire sur les scientifiques aussi bien dans le choix de l’orientation des recherches que dans la façon de présenter et d’expliquer ces choix« . 

Andreas Paldi, reconnaît dans le développement d’un organisme une sorte de « hasard canalisé » qui perturbe l’ADN. Ainsi en ce qui concerne la thérapie génique, il explique « qu’on s’aperçoit qu’il ne suffit pas de remplacer le morceau défectueux dans le mécanisme parce qu’il manque la dimension du temps« . De la même manière, « il est extrêmement prématuré de parler de clonage thérapeutique« .

<p>Le Figaro (Yves Miserey) 16/07/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres