G. W. Bush et l’embryon

Publié le : 1 septembre 2001

Les parlementaires américains ont adopté par 265 voix contre 162 en juillet dernier,  le projet de loi Human Cloning Prohibition Act, interdisant toute forme de clonage humain, y compris pour la recherche scientifique. Le texte prévoit de criminaliser toute tentative de créer un embryon humain par clonage, que ce soit à des fins reproductives ou thérapeutiques. Quelques jours plus tard, le président a décidé d’autoriser le financement public de la recherche sur les cellules souches issues d’embryons humains, tout en la limitant aux 64 lignées de cellules déjà développées en laboratoire dans le monde. Il s’agit de colonies de cellules souches issues d’embryons déjà détruits. Bush a justifié sa décision en affirmant à propos des lignées existantes que « la décision sur la vie ou la mort a déjà été prise » et que cela permet « d’explorer les promesses et les potentialités de la recherche sur les cellules souches sans franchir une ligne morale fondamentale ». 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres