FIV : un traitement allégé suffit

Publié le 5 Mar, 2007

Une étude menée aux Pays-Bas a permis de conclure que certains inconvénients majeurs de la fécondation in vitro (FIV) pouvaient être évités tout en conservant un niveau semblable de grossesses.

L‘étude a été menée sur 404 femmes qui n’avaient pas commencé de protocole de FIV ou avaient déjà mis au monde un enfant après une telle procédure. 2 groupes ont été constitués. L’un bénéficiait d’une stimulation ovarienne modérée avec transfert d’un embryon unique. Dans l’autre la stimulation était prolongée et deux embryons étaient transférés (protocole standard).

 Au bout d’un an, les auteurs de l’étude ont pu conclure que les femmes du premier groupe n’avaient pas conçu moins d’enfants que celles du 2ème groupe. Le retentissement de ces procédures sur leur qualité de vie était identique avec toutefois une tendance à plus d’inconfort pour le protocole standard. Enfin, le coût moyen d’un protocole modéré est nettement inférieur à celui d’un protocole standard.

Le Quotidien du Médecin (Dr Guy Benzadon) 05/03/07

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

69_espagne
/ Fin de vie

Euthanasie : trois ans après la légalisation, un premier bilan sur la loi espagnole

En mars 2021, l’Espagne est devenue le 4ème pays européen à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté. Entre 2021 et ...
Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Le 27 mai, le procureur de la République a annoncé le renvoi de Pierre Palmade devant le tribunal correctionnel pour ...
18_fin_de_vie
/ Fin de vie

Afrique, Australie : un manque global de soins palliatifs

En Australie, 62% des patients qui en auraient besoin ne bénéficient pas de soins palliatifs. En Afrique la situation est ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres