Etats-Unis : Non au clonage humain !

Publié le 2 Août, 2001

Les parlementaires américains ont adopté par 265 voix contre 162, le projet de loi Human Cloning Prohibition Act., interdisant toute forme de clonage humain, y compris pour la recherche scientifique. Le texte prévoit de criminaliser toute tentative de créer un embryon humain par clonage que ce soit à des fins reproductives ou thérapeutiques. Quiconque contournera cette loi sera passible d’une amende d’au moins 1 million de dollars et d’un emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans. Le texte cependant, ne fera loi qu’une fois approuvé par le Sénat, ce qui est probable, et signé par le président Bush, ce qui est acquis : « les implications morales du clonage humain sont très importantes pour les générations d’aujourd’hui et celles à venir […]

Nous devons faire avancer la cause de la science, mais d’une manière qui respecte et honore la vie » a t-il affirmé. Le républicain James Sensenbrenner qui préside la Commission judiciaire à la chambre a de son côté justifié cette décision en déclarant : « si des scientifiques avaient l’autorisation de cloner des embryons, ces derniers pourraient éventuellement être vendus et commercialisés en masse. C’est une question d’éthique ».Le dispositif interdit également l’importation sur le sol américain des « produits » dérivés du clonage humain.  Les scientifiques qui misaient  beaucoup sur le clonage thérapeutique ainsi que les sociétés de génétique moléculaire, secteur en plein essor outre atlantique ont regretté évidemment cette décision. Advanced Celle Technology devra par exemple réviser son projets de laboratoire de recherche immunitaire et clonage d’embryons humains.

Ce vote ravive également la polémique sur le financement public de la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Le président Bush qui s’était déclaré opposé à ce projet, devra rendre son avis à la rentrée mais devant  l’ampleur du débat il devra rendre peut-être un avis plus nuancé. Un autre débat se profile également : le sort des embryons surnuméraires dans les cliniques d’obstétrique. En alternative à la décision de mardi dernier les chercheurs y voient un nouveau réservoir de cellules pour leurs expérimentations scientifiques. La majorité des américains serait favorable à cette solution sous réserve de l’accord des parents. 

Le débat est donc loin d’être clos.

Le Figaro 02/08/01 – le Monde 02/08/01 – Libération 02/08/01 – La Croix 02/08/01 – Europe Infos.com 02/08/01- TF1. La Une 02/08/01 – Canoë France 02/08/01 – Radio Canada 02/08/01 – Transfert.net 02/08/01

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres