En Grande Bretagne, les services sociaux placent la fillette d’un couple âgé, née d’une GPA

Publié le 6 Sep, 2019

En Grande-Bretagne, un couple de plus de soixante ans s’est vu retiré la garde de son enfant, né d’une GPA. La petite fille est aujourd’hui âgée d’un an.

Le couple, 63 ans pour la femme et 65 ans pour l’homme, s’était rendu à l’étranger, les contrats de mère porteuse étant illégaux en Angleterre, pour avoir ce bébé. La mère porteuse a été inséminée avec le sperme de l’homme du couple sexagénaire. A la naissance, « c’est la mère porteuse et son mari qui figuraient sur l’acte de naissance ». Les parents d’intention ont « ensuite signé une ordonnance parentale afin d’autoriser le couple » à adopter. Coût de la procédure, 110000 euros.

Le couple « dévasté » qui continue de sa battre pour récupérer l’enfant, peut rendre des visites surveillées à la fillette placée, par les services sociaux, en famille d’accueil.

Les mères d’intention de plus de cinquante ou soixante ans sont en augmentation, comme cette femme, qui a eu son premier enfant en 2016, à l’âge de 70 ans (cf. Inde : maman à 70 ans et 70 ans, « ce n’est pas un âge pour avoir un enfant »). Souffrant d’articulations fragiles et d’hypertension artérielle, elle a cependant déclaré « qu’elle ne regrettait pas son choix » avant d’ajouter : « Depuis qu’il a commencé à marcher à quatre pattes, je suis obligé de le suivre tout le temps et c’est dur. Mon corps n’arrive pas à supporter, c’est différent de ce que j’imaginais ». Elle a avoué « s’inquiéter pour la santé et la sécurité de son fils ».

 

Santé + (05/09/2019) – La garde de leur bébé leur est enlevée par les services sociaux car « ils sont trop vieux »

Partager cet article

Synthèses de presse

Transidentité : « au détriment de la liberté d'expression, c'est la liberté de suppression qui prévaut »
/ Genre

Transidentité : « au détriment de la liberté d’expression, c’est la liberté de suppression qui prévaut »

281 personnalités dénoncent les propos tenus lors d’une « formation aux transidentités » dans une université française ce mois-ci ...
CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?
/ Génome

CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?

La société Genus a modifié génétiquement des porcs via CRISPR pour qu’ils puissent résister au syndrome dysgénésique et respiratoire porcin ...
Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution
/ Génome

Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution

Dans une étude publiée dans Nature, des chercheurs ont localisé 1289 marqueurs génétiques associés au diabète de type 2, dont ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres