Dès septembre, les étudiants en santé réquisitionnés pour un service sanitaire incluant les questions de santé sexuelle

Publié le : 19 juin 2018

A la rentrée de septembre, étudiants en troisième année de médecine, en deuxième année de sciences infirmières et de masso-kinésithérapie, ou en deuxième cycle de sciences maïeutiques (sages-femmes), odontologiques ou pharmaceutiques, ils seront 47 000 à être concernés par le service sanitaire obligatoire. Ce service, d’une durée totale de 6 semaines « de formation théorique et pratique », a pour objectif d’ « initier à la prévention primaire les professionnels de demain ».

 

Chargés d’intervenir dans les écoles primaires, les collèges, les lycées et les universités, mais aussi dans des établissements de santé et d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), des structures d’accompagnement social ou de réinsertion, des entreprises ou encore dans des « lieux de privation de liberté », ils privilégieront « les thématiques relevant d’enjeux prioritaires de prévention et promotion de la santé : alimentation, activité physique, addictions, santé sexuelle ».

<p>Allo docteurs (18/06/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres