Débat sur les mères porteuses

Publié le : 23 mars 2009

Mercredi dernier, devant la mission parlementaire sur la révision de la loi de bioéthique, Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la famille s’est prononcée en faveur de la gestation pour autrui (GPA) (cf. Synthèse de presse du 19/03/09) . Elle a précisé le cadre dans lequel elle souhaitait voir autoriser cette pratique.

Sylviane Agacinski, philosophe et professeur à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) a, elle dénoncé le "marché procréatif" qui, sous couvert de générosité et d’altruisme est en train de se développer. Pour elle, la GPA n’est pas une technique d’assistance à la procréation car  "il ne s’agit pas d’une thérapie mais d’une substitution d’une personne à une autre".  Par ailleurs, elle a expliqué que l’indemnisation de la GPA reviendrait à "donner un prix à l’enfant". Enfin, interrogée sur le fait d’autoriser la GPA uniquement dans un cadre intrafamilial, elle a estimé que "cela entrainerait inévitablement des connotations incestueuses".

La Croix (Marianne Gomez et Marine Lamoureux) 20/03/09 - Le Monde.fr 20/03/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres