De la congélation du sperme

Publié le : 21 avril 2009

Un tribunal de New York vient d’autoriser une femme à recueillir le sperme de son compagnon décédé. Il y a quelques jours, un autre tribunal américain a autorisé Missy Evans à recueillir le sperme de son fils mort, dans l’espoir de trouver une mère porteuse (cf. Synthèse de presse du 15/04/09).

Par ailleurs, aux Etats-Unis, en février dernier, un américain de 38 ans, Christopher Biblis, est devenu père d’une petite Stella, née par fécondation in vitro (FIV) avec du sperme congelé depuis 22 ans. Atteint d’une leucémie lorsqu’il était adolescent, Christopher Biblis avait, en 1986, décidé de conserver son sperme. 35% des spermatozoïdes ont survécu à la congélation. Parmi eux, les médecins ont choisi les plus fonctionnels. Sur les 15 ovules prélevés chez la mère, 10 étaient fécondables et sept ont donné des embryons. Parmi eux, deux ont été réimplantés ; les autres ont été congelés. Sur les deux embryons réimplantés, un seul s’est développé.

<p>The Times (Jacqui Goddard) 14/04/09 - Bio News 20/04/09 - The Canadian Press 18/04/09</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres