CRISPR, un débat dont la France doit se saisir

Publié le : 11 mars 2016

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques de l’Assemblée Nationale a « très récemment lancé une réflexion » sur CRISPR, à l’occasion d’une saisine datée du 3 mars sur « les enjeux économiques, environnementaux, sanitaires et éthiques des biotechnologies à la lumière des nouvelles pistes de recherche ». Les rapporteurs sont Jean-Yves Le Déaut, député, et Catherine Procaccia, sénateur.

 

Jean Yves Nau, journaliste et docteur en médecine, s’inquiétait du retard de la France pour « ouvrir le débat éthique et scientifique sur l’usage qui peut et doit être fait de cette nouvelle technique de modification des génomes humains ». Toutefois l’Académie nationale de médecine vient « sans publicité particulière, de rédiger un rapport sur l’application du système CRISPR » et le CCNE a annoncé avoir entamé une réflexion.

 

Les professeurs Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna recevront par ailleurs le 24 mars le prix L’Oréal-Unesco pour leurs « travaux novateurs » sur CRISPR, et interviendront le 22 mars à l’Académie des sciences.

<p>Jean Yves Nau (10/03/2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres