Convention citoyenne : 346 « propositions » sur la fin de vie

23 Jan, 2023

Au terme de la 4e session de la Convention citoyenne sur la fin de vie qui s’est tenue ce week-end (cf. Convention citoyenne : beaucoup de questions, peu de réponses), « les 184 participants ont déjà formulé 346 propositions ».

Des délibérations autour de deux thèmes

Six groupes de discussion ont été constitués pour « délibérer » autour de deux questions. Interrogés sur « quelle organisation et quels moyens mettre en œuvre pour une application pleine et entière de la loi Claeys-Leonetti de 2016 », les rapporteurs proposent de « contraindre l’installation des médecins et des soignants dans les déserts médicaux pour un minimum de temps (cinq ans à titre indicatif) », et de « promouvoir l’accompagnement en fin de vie à domicile ou en Ehpad en développant l’hospitalisation à domicile et les équipes mobiles de soins palliatifs ». Ils évoquent également l’inscription d’un « droit opposable aux soins palliatifs » dans la loi (cf. Euthanasie : « la ligne d’arrivée de cette course à l’émancipation, c’est l’isolement et la solitude »).

La deuxième question porte sur les « situations de fin de vie » qui « nécessiteraient une adaptation du cadre actuel ». Les citoyens estiment que les personnes souffrant de « maladies neurodégénératives, au-delà du court terme », ou les « patients dont le pronostic est engagé à court ou moyen terme ayant fait une demande mûrie » pourraient être autorisés à mettre fin à leurs jours. Les conventionnels appellent également à « garantir un meilleur accès à la sédation profonde et continue jusqu’au décès ».

Des propositions à consolider

Se réjouissant de la « créativité » des participants à la Convention, Claire Thoury, présidente de son comité de gouvernance, souligne toutefois qu’il s’agit de « propositions brutes ». « Certaines font l’objet de consensus, d’autres de dissensus », indique-t-elle.

De leur côté, 150 conventionnels estiment avoir « progress[é] » dans leur réflexion. Pour 8 d’entre d’eux ce n’est pas le cas. 6 ne se prononcent pas. Et seules restent deux sessions avant la restitution des travaux et la formulation de recommandations.

 

Source : La Croix, Antoine d’Abbundo (22/01/2023) – Photo : Anja de Pixabay

DERNIERES ACTUALITES
Fin de vie : « voyage d’observation » en Suisse

Fin de vie : « voyage d’observation » en Suisse

Vendredi, les deux ministres en charge du débat sur la fin de vie, Agnès Firmin Le Bodo et Olivier Véran, se sont rendus à Genève pour un « voyage d’observation ». Un groupe de députés et de sénateurs était également avec eux. Un acte non punissable et non un droit «...

Partager cet article

Toute l’actualité bioéthique
chez vous, gratuitement

Cochez vos choix :

En validant ce formulaire, j’accepte de recevoir les informations du site Gènéthique par email et accepte la politique de confidentialité