Contre le « précautionnisme » retrouver le gout du réel ?

Publié le : 27 mai 2020

Le « précautionnisme » est une « détermination à éliminer tout risque de la vie » : « plus on est en sécurité, plus le risque qui demeure nous parait intolérable ». Et pour le philosophe Matthew Crawford, « il semble qu’il existe une symbiose entre la morale précautionniste et l’autorité de l’expertise ». A l’occasion de la pandémie de Covid-19, l’auteur analyse « la facilité avec laquelle nous avons dernièrement accepté le pouvoir des experts de la santé de remodeler les contours de notre vie commune – peut-être de manière permanente – »  comme la conséquence d’un précautionnisme qui « a largement supplanté d’autres sensibilités morales qui pourraient lui offrir une certaine résistance » jusqu’à devenir « un moyen d’intimidation morale ».

 

« Les pouvoirs d’urgence sont rarement abandonnés une fois l’urgence passée » déplore le philosophe qui constate que la pandémie « arrive à un moment où les ‘bien-pensants’ de l’Occident étaient déjà dans un état de panique, et comptaient sur les géants de la tech pour établir de nouvelles mesures de contrôle social ». Il observe qu’à l’occasion de la pandémie « remettre en question les récits provenant d’organes officiels faisait de vous un trafiquant de fausses nouvelles et de théories du complot » et qu’un « politiquement correct » trop désincarné aurait besoin de s’affranchir des experts pour retrouver la réalité dans « l’économie des choses ».

<p>Le FIgaro, Eugénie Bastié (26/05/2020)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres