Conséquences de l’avortement des filles en Asie

Publié le : 16 mars 2011

Une étude parue le 14 mars 2011 fait état des conséquences de l’avortement sélectif dans plusieurs pays d’Asie, notamment en Chine, Inde et Corée du Sud : les avortements massifs de filles ont engendré un excédent de 10 à 20% de jeunes hommes qui ne pourront se marier (Cf. Synthèses de presse du 20/05/09, du 05/03/10 et du 21/02/11). En 2005 déjà, des estimations faisaient état d’un excédent de 32 millions d’hommes ayant moins de 20 ans. Dans des sociétés où "le statut social et l’acceptation d’une personne dépendent largement du mariage et de la fondation d’une famille", ceux-ci ne pourront fonder une famille alertent les chercheurs qui redoutent aussi un vaste développement de "l’industrie de services sexuels payants" qui a déjà progressé en Inde et en Chine depuis 10 ans.

Ce déséquilibre est apparu dans les années 1980 alors que les progrès de l’échographie ont permis de déterminer le sexe de l’enfant à naître, favorisant les avortements de filles dans ces pays où les garçons sont traditionnellement préférés pour des raisons culturelles, sociales et financières.

Le ratio habituel s’élève à 105 naissances de garçons pour 100 filles. En Chine, le ratio des naissances de garçons est passé de 106 en 1979 à 121 en 2005. Dans les régions où deux enfants sont autorisés, au sein des familles ayant une fille en premier enfant, le ratio monte même à 143. En Inde, il atteint 125 dans le nord mais reste à 105 dans les états du sud (Andhra Pradesh et Kerala).  

Le Matin.ch 14/03/11 - Romandie.com 14/03/11 - Le Post.fr (Chris Lefebvre) 15/03/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres