Clonage thérapeutique : petite majorité au CCNE

Publié le 8 Fév, 2001

Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu son avis hier sur l’avant projet gouvernemental des révisions de lois de bioéthique. Trois positions se sont distinguées entre les partisans des recherches sur l ‘embryon, les opposants à ces mêmes recherches et ceux qui s’opposent seulement au clonage thérapeutique. Finalement, ce sont 14 voix contre 12 qui se sont portées favorables au projet de loi.

Ketty Schwartz, membre du CCNE et présidente du conseil scientifique de l’AFM, exprimait hier, lors de la conférence de presse, les arguments de la majorité du CCNE.  Légitimer le clonage thérapeutique répond, explique-t-elle, à un devoir de solidarité envers les personnes souffrantes et permet de rentrer dans la course de la recherche internationale. Enfin, la pratique de cette technique sera cadrée par la nouvelle agence pour la procréation. Néanmoins, le CCNE publie en annexe du rapport les "contributions" justifiant la position des opposants au clonage thérapeutique. Notamment, celle du père de Dinechin qui s’inquiète : "la loi proposée franchit le seuil où une catégorie d’êtres humains vivants sera déclarée carrière de matériaux disponibles" répondant à l’argument de "solidarité thérapeutique" avancé par les partisans du projet de loi. Rappelons, également, l’opposition de Claude Huriet et celle d’Axel Kahn. Celui-ci revient sur la légitimité d’autoriser le clonage thérapeutique alors que les scientifiques eux mêmes expriment leur incertitude face aux résultats à attendre "les résultats extraordinaires qu’on nous promet ne sont pas pour demain". Par ailleurs, il pose des "objections morales" puisqu’ "aucune urgence  thérapeutique" ne justifie l’autorisation rapide du clonage thérapeutique. (cf : revue de presse du 07/02/01 "rien ne justifie le clonage thérapeutique" Axel Kahn).De son côté, Marie-Noëlle Lienemann, vice présidente du parlement européen (qui s’est déjà prononcé contre l’autorisation du clonage), "espère que le gouvernement se prononcera contre la législation du clonage thérapeutique et se rangera sur cette question à l’avis du groupe européen d’éthique (…)".

En principe le projet de lois de bioéthique, qui aurait du être révisé en 1999, sera présenté en mars prochain au Conseil des ministres. Le sénateur Claude Huriet observe que "la loi ne pourra être votée avant 2003" étant donné les va-et-vient entre les deux chambres et le calendrier électoral qui s’annonce particulièrement chargé.

La Croix 08/02/01 Le Monde 08/02/01 le Figaro 08/02/01

Partager cet article

Synthèses de presse

Dons d’organes : une liste prioritaire pour les proches des donneurs chinois
/ Don d'organes

Dons d’organes : une liste prioritaire pour les proches des donneurs chinois

La politique chinoise de dons d’organes permet aux proches des donneurs d’être placés sur une liste d’attente prioritaire.  ...
24bis_culture_cellules_souches

Maladie de Parkinson : vers un traitement à partir de CSEh ?

Des chercheurs ont développé un traitement mettant en œuvre des cellules souches embryonnaires humaines. Un essai clinique est prévu l'année ...
USA : une hausse du nombre d’avortements en 2020
/ IVG-IMG

USA : une hausse du nombre d’avortements en 2020

Selon les derniers chiffres de l’Institut Guttmacher, le nombre d’avortements a augmenté d’environ 1% en 2020 aux Etats-Unis ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres