Clonage : ”bévue honnête” du Pr Hwang ou résultats tronqués ?

Publié le 13 Déc, 2005

Après le scandale éthique qui a entouré le Pr Hwang Woo-Suk, spécialise du clonage humain, ce sont ses recherches sur les lignées de cellules souches humaines obtenues par clonage qui sont maintenant remises en question. En mai 2005, le Pr Hwang avait annoncé avoir obtenu 11 lignées de cellules souches humaines par clonage. La communauté scientifique avait été saisie par le rendement obtenu par le coréen. Alors qu’en 2004, il avait fallu 230 essais pour obtenir une seule lignée, le Pr Hwang en 2005 expliquait qu’un essai sur 15 suffisait…

A la demande du professeur coréen, un comité d’experts a été nommé pour enquêter sur ses recherches (examen des cahiers de laboratoire, interrogatoire des chercheurs, empreintes génétiques sur les lignées de cellules…).

Déjà, la revue scientifique américaine Science annonce des "erreurs" de la part de Hwang et ses coauteurs. Ainsi la série de photos publiées pour illustrer les lignées de cellules souches obtenues par clonage serait erronée. Pour Katrina Kelner, éditeur de Science, "de ce que nous en savons au moment présent, il semble s’agir d’une bévue honnête. Nous n’avons aucune preuve qu’il y ait eu volonté de tromper".

La revue scientifique britannique Nature rapporte qu’une télévision sud-coréenne s’est procurée des échantillons de cinq des lignées cellulaires et a révélé qu’après analyse, l’une des lignées ne correspondait pas au milieu d’origine, ce qui aurait du être le cas s’il s’agit de clone. Un autre expert du clonage Norio Nakasutji explique qu’il s’agit sûrement d’une lignée utilisée pour la démonstration…

Le Figaro (Jean-Michel Bader) 13/12/05 – Le Nouvel Observateur (Cécile Dumas) 14/12/05

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres