Clonage : assemblée décisive à l’ONU

Publié le : 6 novembre 2003

Aujourd’hui, l’assemblée générale de l’ONU doit voter l’adoption, le rejet ou le report du projet de convention contre le clonage humain.

Deux propositions se font face :

– celle du Costa Rica, soutenue par plus de 60 pays (dont les États-Unis et le Vatican), qui demande l’interdiction de toute forme de clonage, à savoir le clonage d’embryons pour faire naître un enfant (dit clonage reproductif) et le clonage d’embryons pour la recherche (dit clonage thérapeutique).

– celle de la Belgique, appuyée par 17 pays (dont la Chine, le Japon et le Royaume Uni) qui prévoit l’interdiction du clonage reproductif et laisse chaque pays se doter de sa propre législation en ce qui concerne le clonage d’embryons pour la recherche.

 

Le journal La Croix indique « selon une source diplomatique » que la France aurait donné son soutien officiel à la proposition belge pour « rester unie avec l’Allemagne« . De son côté, l’Allemagne a une position ambiguë. En février dernier, le Bundestag avait demandé au gouvernement d’être cohérent avec le choix fait au niveau national à savoir l’interdiction de tout clonage. Mais le chancelier Gérard Schröder semble rechercher un consensus le plus large possible au niveau mondial incluant les partisans du clonage thérapeutique.

 

Certains pays, « les indécis », surtout des pays musulmans, demandent un report de 2 ans pour la mise au point d’une convention. D’autres aimeraient voir confier ce travail à l’Unesco.

<p>La Croix 06/11/03 - Le Quotidien du Médecin 05/11/03</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres