Brevet Myriad Genetics déclassé

Publié le : 17 octobre 2002

Les équipes d’Hagay Sobol (Inserm – Marseille) et Jean-Paul Moatti (Inserm – Paris) publient dans European Journal of human genetics la première étude comparative sur le coût et l’efficacité des différentes méthodes pour diagnostiquer le cancer du sein. 

Les chercheurs ont comparé les 20 méthodes de tests différents dont celle de Myriad Genetics basée sur le séquençage direct de l’ADN. Cette technique de la société américaine est brevetée et génère donc un coût pour les laboratoires et les chercheurs souhaitant y recourir. L’équipe d’Hagay Sobol montre que « quatre stratégies alternatives s’avèrent aussi efficaces et toutes moins coûteuses que le test américain (de l’ordre de 30 à 90% moins cher) et ce, quel que soit l’amortissement annuel de l’équipement« . 

Cette étude relance le débat sur la brevetabilité du génome et plus particulièrement sur les brevets de Myriad Genetic déjà contestés sur le plan juridique et scientifique en France et en Europe. 

Le Pr. Sobol explique que « la recherche médicale n’aurait pas autant progressé sans les entreprises privées » mais que « le dépôt d’un brevet peut aussi aboutir à bloquer l’innovation médicale« .

<p>Newspress 17/10/02 - Le Figaro 17/10/02 - TF1.fr (Matthieu Durand) 16/10/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres