Bolivie : élargir les conditions d’accès à l’avortement, un projet de loi qui fait polémique

Publié le : 16 mars 2017

Le gouvernement bolivien a suscité une « vive polémique » en proposant d’élargir les possibilités d’interruption volontaire de grossesse. Le texte déposé « prévoit que l’avortement serait possible lors des huit premières semaines de grossesse pour les femmes qui vivent dans la rue ou dans une pauvreté extrême, et pour les mères de trois enfants ou plus qui ne disposent pas de ressources pour élever leur progéniture ». Il autoriserait également l’avortement à n’importe quel moment de la grossesse en cas de malformation du fœtus ou si la femme enceinte est une enfant ou une adolescente. Actuellement en Bolivie, l’avortement est possible en cas de viol, d’inceste, ou si la vie de la mère est en danger.

 

La Conférence épiscopale bolivienne s’est fermement opposée à ce projet « néfaste » : « Ce projet introduit une colonisation idéologique étrangère qui rejette les enfants à naître vulnérables et accepte la triste violence de l’avortement comme un moyen censé résoudre les problèmes sociaux et économiques ».

<p>Radio Vatican (15/03/2017)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres